une élève apprend à conduire

Guide pour bien vous former au permis de conduire

L’apprentissage de la conduite est quelque chose de très important dans le cadre de la réduction des accidents de circulation. C’est pourquoi il faut choisir une bonne école et suivre une formation de qualité pour pouvoir s’en sortir à l’examen. Comment se former au permis de conduire ? Nous vous disons l’essentiel dans ce guide.

La phase préliminaire : le choix de l’école de conduite

Pour étudier, il faut aller dans une bonne école. Il en est de même lorsque l’on souhaite bien se former pour la conduite automobile. Pour choisir, vous ne devez pas baser votre choix sur des critères comme le prix du permis de conduire ou la proximité de l’école. Notez que l’âge minimum requis pour recevoir une formation est de 15 ans, s’il s’agit d’une conduite accompagnée et de 16 ans, pour l’obtention d’un permis de classe B.

Comme évoqué précédemment, évitez de vous baser sur les tarifs pour élire une école. En effet, les centres proposant des prix trop bas ne peuvent vous garantir une formation de qualité. Ce qu’il est important de faire, c’est de collecter des renseignements sur les établissements qui vous semblent fiables. À cet effet, n’hésitez pas à poser des questions aux élèves de ces écoles. Cela vous permettra de recueillir des avis sur la qualité des prestations de celles-ci.

Vous pouvez également rencontrer les responsables des centres pour en savoir davantage sur le déroulement de la formation. Il ne faut pas hésiter à poser beaucoup de questions, notamment sur la manière dont les cours sont dispensés. Cherchez aussi à connaître les délais moyens de présentation à l’examen du code et de la conduite. Retenez que les meilleurs centres à choisir sont ceux qui portent le label « qualité des formations au sein des écoles de conduite ». Vous devez pouvoir le lire sur leur site.

La signature du contrat

Si l’offre et les conditions d’étude proposées par un centre sont à votre goût, vous pouvez poursuivre avec celui-ci. Toutefois, avant de vous proposer un contrat, l’école doit d’abord vous évaluer. Cette étape permettra à cette dernière de connaître votre niveau. Ainsi, en fonction de ce paramètre, sera déterminé le nombre d’heures nécessaire pour votre apprentissage.

C’est à la suite de la phase d’évaluation qu’un contrat sera établi. Avant de le signer, prenez le temps de bien le lire. Les modalités de la formation doivent être clairement énoncées. Sachez aussi que le contrat sera accompagné d’un livret d’apprentissage. Il s’agit d’un document, à vous remis par votre formateur, et qui précise les objectifs de votre formation.

L’école et l’élève doivent remplir leurs obligations l’un envers l’autre. En fonction de votre habileté et de votre progression, l’établissement peut augmenter vos heures de cours ou les réduire.

La formation, gage de réussite à l’examen

Il faut distinguer la formation au code et la formation à la conduite.

La formation au code de la route

La formation au code peut être abordée pendant l’apprentissage de conduite. Toutefois, l’école peut exiger que le code soit maîtrisé avant la conduite. D’habitude, les élèves trouvent le cours du code soporifique. Pourtant, cette partie de l’apprentissage est très importante, car sans connaître le code, vous ne saurez pas bien vous comporter sur la route. Votre efficacité au volant va en dépendre. Les notions à aborder concernent la circulation routière, les panneaux, la sécurité et l’environnement.

Il faut que les cours soient dispensés par un formateur qualifié qui fournit des explications claires. Pendant le déroulement des cours, n’hésitez pas à poser des questions en cas d’incompréhension. C’est votre droit en tant qu’élève.

La formation à la conduite

La formation à la conduite est essentiellement pratique. Elle est cependant précédée d’une phase théorique qui vous introduit sur les bons comportements à avoir en matière de sécurité sur la route. La formation pratique consiste donc à appliquer tout ce que vous avez appris en cours théorique. Elle se déroule en 4 étapes.

D’abord, vous apprendrez à conduire dans un contexte de trafic faible ou nul. C’est la phase la plus facile, car vous n’aurez pas à partager la route avec beaucoup d’usagers. Ensuite, il vous sera enseigné comment évoluer dans les conditions ordinaires ou normales. La 3e phase concerne le pilotage dans des conditions particulièrement difficiles, marquées par des embouteillages. Enfin, il sera abordé l’autonomie et la sérénité au volant.

L’examen de conduite

C’est votre école de conduite qui se charge de votre inscription à l’examen.

L’examen du code

C’est la phase purement théorique de l’examen. Pour la réussir, il faut savoir se mettre dans la peau d’un conducteur. Ensuite, il faut bien lire les questions et s’en tenir aux notions importantes du cours de code.

L’examen de conduite ​​​​

Avant de passer le permis, il faut bien se préparer. Surtout, ne laissez pas le stress vous envahir. L’inspecteur contrôlera votre identité et vous soumettra aux consignes de l’épreuve. Ensuite, vous allez vous installer au volant. Il est important de bien maîtriser les manœuvres clés tels que la marche arrière, le demi-tour, l’arrêt de précision, le rangement en épi, entre autres.

A lire également