Pare-Brise

Rappel : Que faire lorsque votre pare brise est endommagé ?

Votre pare-brise s’est brisé ? Il est fissuré sur une longue partie, ou alors possède un impact plus ou moins important ? Votre cas vient de s’ajouter aux près de 3 millions de cas de bris de glace de véhicule enregistrés chaque année par des actes de vandalisme, des accrochages, des projections d’objets solides, etc. En d’autres termes, les bris de glace sont des accidents plutôt courants. Ils représentent plus de 30% de l’ensemble des sinistres automobiles. Et si vous lisez cet article, c’est certainement parce que vous êtes confronté à une telle situation. Voici quoi faire face au bris de glace de votre véhicule.

Informez votre compagnie d’assurance dans un délai de 5 jours ouvrés

Dès que vous remarquez un bris de glace, vous devriez informer immédiatement votre assureur. Évidemment, il faudrait auparavant que votre assurance comprenne une garantie bris de glace. Elle couvre non seulement les bris de pare-brise, mais aussi ceux de rétroviseurs et de lunette arrière, de vitres latérales et parfois même les bris de phare. Toutefois, c’est souvent une option facultative qui n’est donc pas systématiquement incorporée aux contrats d’assurance auto.

Si vous avez une garantie bris de glace, la première chose à faire est de déclarer le bris à votre compagnie d’assurance par téléphone, par courrier, ou si possible en vous rendant directement à l’agence. La déclaration d’un bris de glace sur votre pare-brise doit se faire dans un délai de 5 jours ouvrés à compter de la date à laquelle vous avez découvert le bris.

Au demeurant, dans l’éventualité où le bris a été causé par un acte de vandalisme ou une tentative de vol (de votre autoradio par exemple), il ne relève plus de la garantie « bris de glace », mais plutôt de la garantie « tentative de vol » ou « vol ». Dans ces cas, ce n’est pas l’assureur qu’il faut contacter en premier lieu. Vous devez plutôt d’abord aller déposer une plainte. Ensuite, vous ferez une déclaration à votre assureur en vous munissant du récépissé qui vous aura été délivré lors du dépôt de la plainte.

LIRE  Le certificat de cession : qu’est-ce que c’est ?

Il faut toujours informer votre assureur avant de prendre quelque décision que ce soit. Cela dit, il est déconseillé de « gérer » un bris de glace à sa manière. Même si l’impact ne se trouve pas dans le champ de vision du conducteur, et s’il n’est que tout minuscule, sachez que les bris s’élargissent avec le temps en fissures. Il vaut donc mieux le réparer au plus tôt pour minimiser les dépenses.

conduite

Choisissez de réparer plutôt que de remplacer votre pare-brise

Après l’étape de la déclaration du sinistre à votre assureur, vous pouvez passer à la réparation ou au remplacement de votre pare-brise. Compte tenu de la qualité du véhicule ou par crainte de la qualité du rendu final après la réparation, certaines personnes préfèrent parfois un remplacement de pare-brise à la réparation.

Pourtant, dans plusieurs cas, il n’est pas nécessaire de procéder à un remplacement intégral. Si, par exemple, l’impact ne se trouve pas dans le champ de vision du conducteur et s’il fait moins de 15 mm de diamètre, vous pouvez tout simplement opter pour la réparation. La réparation peut se faire de deux manières.

D’une part, vous avez la possibilité de vous rendre dans un établissement agréé par votre compagnie d’assurance. Évidemment, il faut d’abord veiller à ce que ce dernier vous accorde l’autorisation de vous y rendre. Ainsi, après la réparation, vous réglerez les frais puis vous ferez parvenir la facture à votre assureur pour vous faire rembourser.

D’autre part, il est possible que votre assureur prenne en charge le remboursement directement auprès de l’établissement. Dans ce cas, vous n’aurez généralement qu’à supporter la franchise.

LIRE  Guide pour bien vous former au permis de conduire

Cela dit, si l’impact se trouve dans le champ de vision du conducteur, la loi vous oblige à procéder à un remplacement intégral, peu importe le diamètre de l’impact.

A lire également